Famille Victor Le Brunou

                                                            

 

Les petites nièces de Victor, Frédérique et sa fille Claire racontent:

Victor Le Brunou est l’un des concarnois qui a laissé sa vie à Saint-Paul l'année de ses 28 ans. Victor Louis Marie Le Brunou est né à Concarneau rue des écoles le 26 décembre 1902. Il est l’ainé des enfants de François Louis Marie Le Brunou et de Josèphe Burel. Suivront Joséphine en 1904, Alexandre en 1907, Corentin (mort à deux mois en 1909) et Marie en 1911.

Le destin de Victor est indissociable de celui de son épouse Louise. Louise Marguerite Jeanne Le Meur est née à Beuzec le 2 février 1899. Son père Alain le Meur est décédé quand elle avait quatre ans et elle habite avec sa mère née Marguerite Le Roux avenue de la gare quand elle épouse en premières noces Victor Referet le père de sa fille Maria Louise Joséphine. Ce dernier décède en février 1926. C’est donc une jeune veuve avec une petite fille que Victor épouse en 1927. Ils ont en commun d’avoir grandi avenue de la gare (sur la commune de Beuzec rattachée depuis à Concarneau). Jean François Victor Le Brunou nait l’année suivante, le 2 mai 1928. Quand ils partent de Brest le 6 août 1929 le jeune couple laisse donc derrière lui un petit garçon d’un an. Et une famille. Victor n’est pas là le 8 janvier 1930 jour du mariage de sa sœur Joséphine avec Pierre Le Berre. La petite Paule naît sur l’ile le 26 mars 1930, Victor et Louise donnent à leur fille le prénom de cette île où elle est peut être le seul bébé à être né. Et où elle restera à jamais. C’est Pierre Quillivic qui fabriquera une croix pour enterrer la petite fille à huit semaines. Son père la suivra en septembre.

Lorsque le bateau arrive le 6 décembre 1930 Maria est venue rejoindre sa mère et son beau père. Elles resteront sur l’île le temps de la troisième campagne jusqu’en avril 1931. Louise était restée car elle espérait rentrer avec le corps de son mari. De cette union il lui reste Jean le petit garçon resté en Bretagne mais celui ci meurt le 30 septembre 1931. Avec lui s’éteint la descendance de Victor Le Brunou. Avec eux c’est aussi les chances de survie de ce nom de famille breton qui se sont réduites. Car si il existe beaucoup de Brunou dans la région il y a très peu de Le Brunou. Mon grand père m’avait expliqué un jour que ce nom de famille s’éteindrait avec les deux cousins germains de ma grand mère (l’un n’ayant pas eu d’enfants et l’autre une fille adoptive). Décédé le 23 juin 1958 à l’âge de quatre-vingt ans, François Le Brunou a en effet enterré quatre de ses cinq enfants. A Corentin mort en bas âge et Victor décédé dans ces circonstances tragiques s’ajoutent Alexandre mort à 33 ans et Marie morte à 35 ans. Seule Joséphine lui survivra.

Victor et Louise
Joséphine Le Brunou
Alexandre le brunou

A Gauche, Victor et Louise Le brunou

Au centre Joséphine Le Brunou épouse le Berre.

A droite, Alexandre Le Brunou.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×